Le puissant lobby américain des armes, National Rifle Association (NRA), a annoncé vendredi s’être déclaré en faillite afin de geler des poursuites judiciaires dans l’Etat de New York.

La NRA et une de ses filiales ont ouvert une procédure dite de « chapitre 11 » devant un tribunal des faillites du Texas, afin d’assurer son avenir « libre de l’environnement politique toxique de New York », a écrit son influent patron Wayne LaPierre dans un courrier à ses adhérents.

L’Etat de New York avait porté plainte en août contre la NRA, M. LaPierre et trois autres hauts responsables, accusés d’avoir utilisé les contributions de leurs adhérents comme « leur propre tirelire ».

Aux Etats-Unis, se placer sous le chapitre 11 entraîne la suspension des poursuites et empêche les créanciers d’agir pour obtenir le paiement de leurs créances.

« Aucun changement majeur des opérations et dans le personnel n’est prévu, a assuré Wayne LaPierre. La NRA n’est pas en faillite, n’arrête pas ses activités et n’est pas insolvable », a-t-il poursuivi.